Numéro 629

Édition du vendredi 8 février 2019

Bonjour,
Dans le journal d’aujourd’hui on entend les petits oiseaux (bleus) gazouiller et on vous fait changer d’ère. Ça sent le week-end à la campagne.
Franck Mayans

Cui, cui

Twitter revendique, au dernier trimestre 2018, 126 millions d’utilisateurs actifs par jour (près de 80 % en dehors des États-Unis). C’est la première fois que le réseau à l’oiseau bleu publie cet indicateur. C’est un peu en-dessous de Snapchat, 186 millions, et évidemment très loin de Facebook, 1,52 milliards.

Ligne de beauté

Parce que le e-commerce le vaut bien… Les ventes en ligne représentent désormais 11 % du chiffre d’affaires du groupe L’Oréal. Ce chiffre issu de la publication des derniers résultats de l’entreprise cumule les ventes réalisées sur les sites l’Oréal et ceux de ses distributeurs.

On change d’ère

Selon Accenture nous serions entrés dans une nouvelle ère, l’ère du Post-Digital. La transformation digitale tout le monde est dedans, nous dit Accenture. Il ne s’agit plus de savoir dans quelles technologies investir, mais que faire de ces technologies. Cette ère post-digitale va s’articuler autour de 5 tendances. Accrochez-vous, on fait un petit voyage dans le futur. On ne va pas bien loin, Accenture parle des 3 ans à venir.
Tendance 1 : Le DARQ Power. La combinaison de 4 technologies pour accélérer le changement : DLT (distributed ledger technology), la technologie derrière la blockchain / Intelligence Artificielle / Réalité augmentée / Informatique Quantique. (Le cocktail techno d’Accenture. À consommer avec modération).
Tendance 2 : L’extrême personnalisation. La technologie va permettre une connaissance intime du client. (On ne sait pas encore si le client a envie qu’on le connaisse intimement !)
Tendance 3 : Le travailleur augmenté. La technologie offre à l’humain dans l’entreprise l’accès à de nouvelles connaissances et à des compétences étendues. (Vers le surhomme ?)
Tendance 4 : La sécurité au cœur. La sécurité informatique fait partie de l’activité de l’entreprise au même titre que la production de ses biens et services.
Tendance 5 : Un client, un marché. Chaque nouveau besoin est une nouvelle opportunité de business, même éphémère. La technologie doit permettre de capturer les signaux de nouveaux marchés.

(The Post-Digital Era is Upon Us – Accenture Technology Vision 2019)

Recevez Numériq1 tous les jours sur votre email 
(On ne partage votre adresse avec personne)

Dolmen, l’entreprise bretonne spécialisée dans la collecte de données clients sur le point de vente, vient de lever 9 millions d’euros auprès notamment de Mediapost et Salesforce Ventures.

Dia, la chaîne de distribution espagnole hard discount, a vu son chiffre d’affaires chuté de 11 % en 2018, passant de 8,21 milliards d’euros à 7,28. Le groupe affiche une perte de 352 millions d’euros sur l’année et annonce le licenciement de 2 100 salariés en Espagne (5 % des effectifs).

Foot Locker, l’enseigne américaine de chaussures et vêtements de sport, vient d’investir 100 millions de dollars dans Goat, le site de revente en ligne de chaussures de sport d’occasion. Des chaussures de seconde main, si l’on peut dire…

Qui a dit ça ?

« Nous sommes tout près d’un point de basculement du marché de l’automobile. Les constructeurs automobiles risquent de devenir de simples fournisseurs de services de mobilité. Ils vont perdre la relation directe qu’ils entretenaient avec leurs clients. Ce n’est pas la plus séduisante des situations. »

C’est Shwetha Surender, analyste chez Frost & Sullivan. Qu’en pense Carlos Ghosn ?
(Bloomberg)

Si vous avez manqué la dernière édition, vous pouvez la lire ICI

Joindre la rédaction : redaction(at)numeriq1.fr