Numéro 629

Édition du vendredi 8 février 2019

Bonjour,
Dans le journal d’aujourd’hui on entend les petits oiseaux (bleus) gazouiller et on vous fait changer d’ère. Ça sent le week-end à la campagne.
Franck Mayans

Cui, cui

Twitter revendique, au dernier trimestre 2018, 126 millions d’utilisateurs actifs par jour (près de 80 % en dehors des États-Unis). C’est la première fois que le réseau à l’oiseau bleu publie cet indicateur. C’est un peu en-dessous de Snapchat, 186 millions, et évidemment très loin de Facebook, 1,52 milliards.

Ligne de beauté

Parce que le e-commerce le vaut bien… Les ventes en ligne représentent désormais 11 % du chiffre d’affaires du groupe L’Oréal. Ce chiffre issu de la publication des derniers résultats de l’entreprise cumule les ventes réalisées sur les sites l’Oréal et ceux de ses distributeurs.

On change d’ère

Selon Accenture nous serions entrés dans une nouvelle ère, l’ère du Post-Digital. La transformation digitale tout le monde est dedans, nous dit Accenture. Il ne s’agit plus de savoir dans quelles technologies investir, mais que faire de ces technologies. Cette ère post-digitale va s’articuler autour de 5 tendances. Accrochez-vous, on fait un petit voyage dans le futur. On ne va pas bien loin, Accenture parle des 3 ans à venir.
Tendance 1 : Le DARQ Power. La combinaison de 4 technologies pour accélérer le changement : DLT (distributed ledger technology), la technologie derrière la blockchain / Intelligence Artificielle / Réalité augmentée / Informatique Quantique. (Le cocktail techno d’Accenture. À consommer avec modération).
Tendance 2 : L’extrême personnalisation. La technologie va permettre une connaissance intime du client. (On ne sait pas encore si le client a envie qu’on le connaisse intimement !)
Tendance 3 : Le travailleur augmenté. La technologie offre à l’humain dans l’entreprise l’accès à de nouvelles connaissances et à des compétences étendues. (Vers le surhomme ?)
Tendance 4 : La sécurité au cœur. La sécurité informatique fait partie de l’activité de l’entreprise au même titre que la production de ses biens et services.
Tendance 5 : Un client, un marché. Chaque nouveau besoin est une nouvelle opportunité de business, même éphémère. La technologie doit permettre de capturer les signaux de nouveaux marchés.

(The Post-Digital Era is Upon Us – Accenture Technology Vision 2019)

Recevez Numériq1 tous les jours sur votre email 
(On ne partage votre adresse avec personne)

Dolmen, l’entreprise bretonne spécialisée dans la collecte de données clients sur le point de vente, vient de lever 9 millions d’euros auprès notamment de Mediapost et Salesforce Ventures.

Dia, la chaîne de distribution espagnole hard discount, a vu son chiffre d’affaires chuté de 11 % en 2018, passant de 8,21 milliards d’euros à 7,28. Le groupe affiche une perte de 352 millions d’euros sur l’année et annonce le licenciement de 2 100 salariés en Espagne (5 % des effectifs).

Foot Locker, l’enseigne américaine de chaussures et vêtements de sport, vient d’investir 100 millions de dollars dans Goat, le site de revente en ligne de chaussures de sport d’occasion. Des chaussures de seconde main, si l’on peut dire…

Qui a dit ça ?

« Nous sommes tout près d’un point de basculement du marché de l’automobile. Les constructeurs automobiles risquent de devenir de simples fournisseurs de services de mobilité. Ils vont perdre la relation directe qu’ils entretenaient avec leurs clients. Ce n’est pas la plus séduisante des situations. »

C’est Shwetha Surender, analyste chez Frost & Sullivan. Qu’en pense Carlos Ghosn ?
(Bloomberg)

Si vous avez manqué la dernière édition, vous pouvez la lire ICI

Joindre la rédaction : redaction(at)numeriq1.fr

Numéro 624

Édition du jeudi 31 janvier 2019


Bonjour,
Et finalement la plus belle réussite (financière) de la révolution numérique ne serait-elle qu’un tabloïd géant ? Un journal à sensation nommé Facebook. Où des algorithmes ne serviraient qu’à propulser de fausses nouvelles. Et où l’intelligence artificielle ne serait là que pour servir des intérêts publicitaires. Sinon on vous a fait des pizzas.
Franck Mayans

Cashbook

Facebook vient de communiquer ses résultats pour l’année 2018. Une chose est sûre, Facebook est une formidable machine à cash. Malgré les critiques, le groupe de Mark Zuckerberg publie un chiffre d’affaires de 55,8 milliards de dollars pour 2018, en hausse de 37 % en un an. Le bénéfice net s’établit à 22 milliards, soit 40 % du CA ! En 2018, 98 % des revenus du groupe provenaient de la publicité. Pour ce qui concerne le nombre d’utilisateurs, on peut commencer à douter de ce patchwork dans lequel il devient difficile de faire le tri entre vrais et faux comptes. Pour ceux qui veulent y croire, Facebook annonce 1,52 milliards d’utilisateurs actifs par jour sur son réseau (2,32 milliards d’utilisateurs uniques par mois). Mais le vrai tour de force de Facebook est de réussir à faire du « vrai argent » avec de fausses nouvelles.

Disparition

Google va supprimer définitivement son réseau social Google + à partir du 2 avril. Toutes les pages des comptes personnels et leurs contenus (textes, photos, vidéos…) seront progressivement effacés. Les comptes Google + entreprise (G Suite) resteront actifs. Nos souvenirs digitaux sont bien éphémères.

4 fromages

C’est le programme de fidélité le plus audacieux du moment.On le doit à l’un des leaders de la livraison de pizza, Domino’s Pizza. Le principe est de dire « chez Domino’s on aime que vous mangiez des pizzas d’où qu’elles viennent ». Ainsi chaque fois que vous mangez une pizza, que vous l’ayez acheté chez Domino ou chez un concurrent ou encore que vous l’ayez faite vous-même, Domino’s vous crédite en points fidélité. Il suffit de photographier depuis l’application mobile Domino’s la pizza que vous allez manger. Le programme (qui est aussi une belle opération pour promouvoir l’application mobile) est lancé aux États-Unis. Vous gagnez 10 points par pizza (et par semaine ; il ne s’agit pas de faire une indigestion). Une pizza gratuite à 60 points. C’est Richard Allison, le pdg de Domino’s Pizza, qui se met lui-même en scène dans le spot publicitaire de la campagne. Bon acteur.

Recevez Numériq1 tous les jours sur votre email 
(On ne partage votre adresse avec personne)

Grosse levée de fonds pour Stripe, acteur majeur des technologies de paiement en ligne, qui se voit doté de 100 millions de dollars supplémentaires portés par le fonds d’investissement Tiger Global Management. La valorisation de Stripe dépasse désormais les 20 milliards de dollars.

Rechargez vos batteries

Le pétrolier Shell vient d’annoncer le rachat de Grennlots, entreprise américaine spécialisée dans les technologies et les infrastructures de rechargement pour les véhicules électriques. Le monde est en train de passer de l’or noir à l’or (un peu plus) vert et de la pompe à la prise.

Élections internationales

L’Élection du Service Client de l’Année poursuit son expansion internationale et lance sa première édition en Tunisie. Crée en France en 2007, l’événement qui évalue les services clients des entreprises volontaires, s’est exporté depuis 2011 en Espagne, puis au Royaume-Uni et depuis 2018 au Maroc.

Qui a dit ça ?

« Il est évident que plus le marché est large, mieux c’est pour les fintechs, les nouvelles entreprises technologiques des métiers financiers et bancaires, elles peuvent se lancer plus facilement, elles peuvent avoir plus d’opportunités. Si vous réduisez le marché, vous vous pénalisez vous-même, c’est ça le Brexit en une phrase. »

C’est Wim Mijs, le directeur général de la fédération bancaire de l’union européenne.
(CNBC)

Joindre la rédaction : redaction(at)numeriq1.fr