Numéro 634

Édition du lundi 18 février 2019

Bonjour,
Un journal du jour qui a des allures de grand débat où l’on parle santé, crise du logement et transport urbain. Avec Amazon, Uber et Alan dans le rôle des Gilets Jaunes. On espère que tout le monde restera calme…
Franck Mayans

Recherche maison ou appartement

Amazon renonce finalement à installer une partie de son siège social (et 25 000 emplois) à New York. Un tel projet, selon Amazon, ne pouvait se concevoir que dans le cadre de « relations positives et collaboratives avec les élus locaux ». Ce qui était loin d’être le cas, regrette Amazon. Bill de Blasio, le maire de New York, parle d’un « abus de pouvoir » de la part de l’entreprise. « Amazon a juste repris ses billes et est rentré chez lui. », a encore ajouté de Blasio.

Comme dans d’Uber

Uber a réalisé 11,3 milliards de dollars de chiffres d’affaires en 2018, soit une hausse de 43 % par rapport à 2017. L’entreprise perd néanmoins toujours de l’argent, avec une perte (abyssale) de 1,8 milliards de dollars en 2018. C’est un peu moins qu’en 2017 (- 2,2 milliards).

Tiers payant

Alan, la plateforme d’assurance santé en ligne qui s’adresse aux petites entreprises et indépendants, vient d’annoncer une nouvelle grosse levée de fonds de 40 millions d’euros.Alan a réalisé un chiffre d’affaires de 22 millions d’euros en 2018 (contre 3,5 millions un an plus tôt) et assure la couverture complémentaire des frais de santé de 27 000 personnes.

Easiware, l’éditeur CRM, vient de refondre son site web et sa communication. Le cœur rouge de l’ancien logo fait place à un cœur jaune et le slogan s’internationalise en passant de « plateforme d’enchantement client » à « Solutions to grow brand love » (« des solutions pour faire de vous des marques que l’on aime »).

Recevez Numériq1 tous les jours sur votre email

1 smartphone sur 3 vendu en Europe en 2018 était un smartphone chinois (Huawei en tête). Le coréen Samsung reste néanmoins le plus gros vendeur de smartphone en Europe, devant l’américain Apple. (Canalys)

Carrefour vient de lancer la livraison à domicile le dimanche à Bruxelles via son service de livraison par triporteur électrique, ShipTo.

Qui a dit ça ?

« Des entreprises comme Facebook ne devraient pas être autorisées à se comporter comme des gangsters numériques dans le monde en ligne, et se considérer au-dessus des lois. »

C’est l’une des conclusions de la commission d’enquête des députés britanniques sur la désinformation en ligne et les plateformes numériques. On dirait bien que la cavalerie internationale s’est lancée aux trousses de Facebook. Pan, Pan !

Si vous avez manqué la dernière édition, vous pouvez la lire ICI

Joindre la rédaction : redaction(at)numeriq1.fr