Numéro 631

Édition du mardi 12 février 2019

Bonjour,
Aujourd’hui dans le journal on se fait une beauté et on se demande si l’industrie cosmétique n’est pas la grande gagnante de la révolution numérique. Et vice versa… Ou comment l’industrie cosmétique et celle des réseaux sociaux se sont mutuellement enrichies et ont réinventé leurs pratiques.

Ticket de caisse

Le distributeur E. Leclerc annonce un chiffre d’affaires de 37,75 milliards d’euros pour 2018, en hausse de 1,5 % par rapport à 2017. L’enseigne souligne la performance de ses activités en ligne, avec notamment une croissance de 6,9 % des revenus de l’activité Drive. Avec 652 drives en France, E. Leclerc compte presque autant de points de retraits que de magasins.

Bonnes ondes

Amazon fait encore un petit pas dans la domotique avec le rachat de Eero, une entreprise qui fabrique des bornes Wifi pour la maison. Le web est devenu trop petit pour le géant américain. Son nouveau terrain de jeu, que ce soit avec ses sonnettes connectées, ses enceintes vocales et aujourd’hui le wifi, est désormais le domicile privé. « Le Wifi est la base de la maison moderne », explique Nick Weaver, le fondateur d’Eero. Amazon ne veut plus que l’on sorte de chez nous.

Recevez Numériq1 tous les jours sur votre email 
(On ne partage votre adresse avec personne)

Retouche maquillage

Les réseaux sociaux et les technologies numériques sont les alliés naturels du marché de la beauté, selon Jean-Paul Agon, le pdg de l’Oréal. Les réseaux sociaux ont bénéficié de l’engouement des gens autour des produits de beauté, comme les entreprises cosmétiques ont bénéficié en retour de cet engouement. « C’est la combinaison de la beauté et du numérique qui à conduit à cette explosion de partage et de mise en scène de soi que nous observons aujourd’hui sur les réseaux sociaux », explique Jean-Paul Agon (dans Diginomica). « Il n’a jamais été aussi facile de découvrir de nouveaux produits de beauté, de les partager et de les acheter. », poursuit-il. Et de conclure, « le numérique est et restera un formidable accélérateur pour l’industrie cosmétique. »

La jeune entreprise française de location de voiture en ligne, Virtuo, vient de lever 20 millions d’euros. Le service Virtuo est disponible dans les principales grandes villes françaises, ainsi qu’à Londres et Bruxelles. L’entreprise dispose d’un parc de 1000 véhicules Mercedes (avec qui Virtuo a signé un partenariat).

OpinionWay, l’institut d’étude marketing et de sondage, pionnier des études en ligne, ouvre une filiale en Algérie. Après la Tunisie et le Maroc l’entreprise renforce ainsi sa présence au Maghreb.

Qui a dit ça ?

« Je ne regarde pas la productivité mais celle de Lauwin-Planque est dans la norme d’Amazon en France avec 35 minutes du clic de la commande du client au départ du camion de livraison. Dans notre nouveau site de Bretigny-sur-Orge, c’est 20 minutes de la commande au quai de chargement. »

C’est Ronan Bolé, le directeur de la logistique d’Amazon France. En vérité il regarde un peu la productivité…
(La Voix du Nord)

Si vous avez manqué la dernière édition, vous pouvez la lire ICI

Joindre la rédaction : redaction(at)numeriq1.fr