L’empire Huawei contre-attaque

On ne se laisse pas faire chez Huawei. Conforté par de très bon résultats économiques (voir Huwai : bons baisers de Chine), le pdg du groupe, Guo Ping, répond aux accusations américaines d’espionnage.

Avoir des activité d’espionnage équivaudrait à un suicide industriel, explique Guo Ping et de lancer, « Nous n’avons pas l’intention de nous suicider ».

Alors pourquoi tant de haine du côté américain ? Guo Ping a sa petite idée : « Le gouvernement américain a une attitude de perdant. Il veut salir Huawei parce qu’il ne peut pas rivaliser avec nous. »

La 5G ce sont aussi des ondes de testostérone…